En 1964, André Robillard s’est mis à fabriquer des fusils avec des matériaux de récupération ramassés au hasard de ses promenades dans l’hôpital psychiatrique où il vivait. Intrigué, son docteur envoya un de ces fusils à Jean Dubuffet, pour la collection d’art brut que celui-ci constituait en marge de la création artistique reconnue. Aujourd’hui, à quatre-vingts ans, s’il est devenu un artiste internationalement reconnu, André Robillard est aussi l’un des plus anciens patients de l’Hôpital Spécialisé en France. Il est entré à "l’asile", comme on disait alors, à l’âge de huit ans, en 1939, et y a vécu depuis, pendant soixante-dix ans, dans le même hôpital, où il fut témoin de toute l’histoire de la psychiatrie.

<b>Le point de vue d'un visionneur vidéothécaire :</b>

"Christophe Cognet a mené un travail de fond : il interroge les artistes, les œuvres, les confronte au présent. De ce travail scientifique naît un film d'une grande richesse. Au-delà du témoignage qu'il porte sur l'univers concentrationnaire, il interroge le processus de création. Comment et pourquoi créer dans l'horreur ?
Certains artistes ont souhaité dessiner, peindre, reproduire cette "beauté atroce", les morts, les corps, cette "symphonie des gris". Pour d'autres, il est impossible de reconnaître la moindre part d'esthétique aux camps. Mais tous étaient mus par une nécessité intérieure de reproduire, de laisser une trace, un témoignage.
Un film réussi, un travail sur la mémoire, le processus de création et la beauté."

Stéphane MIETTE, Médiathèque départementale de Seine et Marne.

"A travers le portrait d'André Robillard, Henri-François Imbert par la qualité de son regard et la pudeur de sa position a su nous interroger sur ce qu'est l'art et sur ce qu'est la vie d'un homme entre contrainte et liberté. André Robillard construit sa vie comme une œuvre et parcourt ce monde au pas de charge en ne cessant pas de le nommer. Son œuvre, l'homme qu'il est et le film sont, à ce propos, d'une adéquation formidable."

Jury du Festival Traces de Vies.

En cours de chargement ...