Guillaume Apollinaire est l’un des poètes les plus connus du XXe siècle. Nous connaissons moins, en revanche, son activité de journaliste et de critique d’art qu’il exerça de 1903 à sa mort, en 1918, et qui lui valurent, de la part de Jean Cocteau, le surnom de "voyant considérable" : le regard qu’Apollinaire porta sur l’art de son époque fut, en effet, clairvoyant et sûr… Apollnaire offre une réflexion sur l’art absolument moderne, où la poésie converse avec les arts visuels, et où le cinéma est pressenti comme la dramaturgie le plus importante de notre époque. C'est le portrait d'un homme capable de comprendre avec une finesse et une empathie hors du commun le geste créateur – qu’il soit artistique, dramaturgique ou littéraire.

"(...) S'emparant de cette inaltérable force vitale, ce portrait débusque une obsédante passion pour l'art plastique et pictural. (...) Très ouvragé dans sa forme – les chapitres s'ouvrent sur un élégant jeu graphique – et parsemé d'archives judicieuses, ce film ravive la fantaisie sereine et le dilettantisme savant de celui qui "faisait des calligrammes comme il respirait".

Hélène ROCHETTE, Télérama n° 3457, 13 avril 2016.

En cours de chargement ...