Lorsque sa femme meurt, Alexandre décide de se consacrer à sa grande passion : la paresse. Il se couche pour plusieurs semaines. Son chien lui rapporte les provisions que lui sert la jolie Agathe, qui finit par le séduire… Une joyeuse fable qui fait l'éloge de la paresse dans une campagne qui n'est pas sans rappeler celle de Marcel Aymé. Avec un Philippe Noiret talentueux en doux rêveur…


"(...) Yves Robert a peint avec de continuelles trouvailles comiques, une communauté paysanne pour laquelle il éprouve visiblement une vraie tendresse. Philippe Noiret incarne superbement ce doux rêveur qui pourrait être, d'une certaine façon, un cousin de monsieur Hulot."

Jacques SICLIER, Télérama hors série, Le guide du cinéma chez soi.


"Cet éloge de la paresse est une bien jolie fable (un peu à la manière de Marcel Aymé) que nous brosse Yves Robert dans une campagne qu'il filme avec amour et délicatesse. Son film est drôle, ironique, toujours plaisant et agréable à regarder. Quant au personnage d'Alexandre, ce doux anarchiste qui s'oppose à la mesquinerie du village, il est merveilleusement interprété par Philippe Noiret qui impose ici son talent."

Claude BOUNIQ-MERCIER, Guide des films Jean Tulard.



    En cours de chargement ...