Dans la série "Contacts" imaginée par William Klein, les plus grands photographes contemporains dévoilent les secrets de leurs images. Pour la première fois, ils commentent dans ces films leurs planches contacts, leurs épreuves de travail. Pour Elliott Erwitt, la photographie est un métier de paresseux, il suffit de connaître la composition et d'avoir le sens de la finesse. "N'importe quel orang-outang aurait pu prendre une photo correcte à ce moment-là", ajoute en commentant ses planches contact ce passionné de la photographie, grand admirateur de Cartier-Bresson, Atget et Modigliani. Erwitt a une manière très personnelle de capter la coïncidence. Sa cible favorite est le chien, devenu au fil des ans la métaphore du dérisoire, le portefaix de toutes les petites misères du monde comme il le souligne en commentant ses planches.

En cours de chargement ...