En 1928, Jean Epstein, cinéaste de l'avant-garde, tourne le dos au succès et part en Bretagne pour la fin de ses jours… Il réalise son cycle marin : Finis Terrae, Mor vran, L'or des mers, Le tempestaire, Les feux de la mer… Un témoignage cinématographique rare grâce à la lanterne magique, "Termaji", en breton…

En 1928 jusqu'à la fin de ses jours, Jean Epstein, le cinéaste de l'Avant-Garde française du début du siècle, tourne le dos au succès et part en Bretagne pour réaliser son cycle marin : Finis Terrae, Mor Vran, L'or des Mers, Le Tempestaire, Les Feux de la Mer...L'ensemble constitue les reflets de cette lanterne magique, "Termaji" en breton, à travers laquelle Epstein cinématographiait pour l'éternité "les hommes des quatre éléments".

En cours de chargement ...