Durant les années d’après-guerre, le maire socialiste d’une commune bretonne est en conflit avec les autorités ecclésiastiques. L’affrontement s’envenime et va déboucher sur une succession d’actes exceptionnels dont la fermeture de l’église. Yvonne Hellou, chrétienne pratiquante, ne sait pas alors que son engagement social au service de la commune va l’amener à une rupture avec l’Institution Catholique qui la marquera toute sa vie…

"(...) Racontées par les protagonistes et lerus descendants, les anecdotes entrecroisées exhument un mode de vie binaire, marqué par la scission entre l'Eglise et la République : l'école du bon Dieu (privée) contre l'école du Diable (laïque)... Les souvenirs tintent, à la fois cocasses et douloureux, sous-tendus par une réalisation mettant en scène ces divisions qui structuraient alors les relations sociales. Ce film à la narration plutôt sage éclaire les derniers flamboiements de la civilisation paroissiale des années 1950.Hélène MARZOLF, Télérama, 26 mai 2012. "(...) Un beau document sociologique aux allures de fable. (...)"Le Canard enchaîné, 23 mai 2012.

En cours de chargement ...