L'Ecole de Saint-Alyre, un ancien couvent des Ursulines, abrite environ 2 000 élèves, 120 enseignants et 80 employés, un lieu où se joue la difficulté d’apprendre et de devenir acteur dans la société de demain, le temps juste de grandir. La scolarité, qui pour la plupart des jeunes dure 15 ans et plus, se termine par cette première étape de la vie. Ce sont des années essentielles où se vit le paradoxe de l’éducation : comment, à travers ce passage obligé, aider chacun à discerner qui il est… et comment l’éveiller à sa liberté ?

"(...) il se dégage de ce documentaire au questionnement subtil un vague désenchantement. "J'ai l'impression d'avoir perdu l'enfant qui est en moi", dit Roxane, en première S. Ils ont 16 ans, et ont intégré, sans en avoir conscience, les brutalités du système scolaire. A l'âge de toutes les découvertes, ils parlent d'échec, de faute, de manque de confiance en soi. (...) Ces élèves sont la génération montante, mais ils marchent vers l'avenir d'un pas fatigué, comme des vaincus. Rares sont ceux qui dénoncent cette logique de sape, comme Paul, en bac pro : "Je ne crois pas qu'il faut être le meilleur. Il faut être bon et bien dans ce qu'on fait". Un principe qui pourrait servir de fi l rouge à une future réforme de l'éducation."

Caroline BRIZARD, nouvelobs.com, 25 novembre 2013.

En cours de chargement ...