A Oualata, une ville du désert mauritanien, des femmes s'adonnent à l'art très ancien de la peinture murale… Les murs de la cité leur servent de toile et elles s'expriment avec une surprenante liberté sur leur manière de percevoir la relation entre les hommes et les femmes… Un film magnifique…

"(...) Ocres rouges des murs, couleurs chatoyantes des tissus, paroles sensuelles des femmes, pétrissage des enduits colorés pour les murs... C'est parce que sa caméra, qui reste volontiers fixe, se fait proche des gestes, des couleurs, des regards et qu'elle laisse à ces femmes le temps d'exister à l'écran que Katy Lena Ndiaye échappe à la belle image pour capter le rythme des êtres. Dans cette contemplation sans commentaire, souvent photographique, des ocres, des architectures, des danses, de la décoration des murs ou de la peinture des mains au henné, l'esprit y va de sa propre humeur vagabonde, si bien que ces femmes du fond du désert nous deviennent singulièrement familières. Ni identification, ni folklorisation. Comme dans Traces, la musique originale du jazzman Erwin Vann apporte sa contribution pour garder la distance tout en préservant la sensibilité. (...) "Il y a beaucoup de pudeur derrière ces tableaux" : ils sont une façon de le séduire sans passer par les mots. C'est exactement ce que fait ce beau film, qui nous grave en mémoire la confondante grandeur d'une culture où l'essentiel se dit à travers des gestes d'art."

Olivier BARLET, Africultures.com

En cours de chargement ...