Comment se sont formées les campagnes et les villes ? D’où viennent leur richesse et leur diversité ? Comment les hommes ont-ils aménagé leur environnement naturel ? Et comment l’organisent-ils ? Chaque émission de la série Paysages propose une lecture détaillée, minutieuse d’un paysage européen sous des aspects géographiques, économiques, historiques, sociaux et esthétiques...

Comment se sont formées les campagnes et les villes ? D'où viennent leur richesse et leur diversité ? Comment les hommes ont-ils aménagé leur environnement naturel ? Et comment l'organisent-ils ?
Chaque émission de la série Paysages propose une lecture détaillée, minutieuse d'un paysage européen sous des aspects géographiques, économiques, historiques, sociaux et esthétiques.
Le principe est simple : partir de ce que l'on voit, de ce que chacun peut voir, et passer progressivement du visible à l'invisible. Au premier coup d'œil, le paysage est un ensemble d'éléments épars sans liens apparents entre eux. Il est une énigme qu'on déchiffre comme on mène une enquête : il faut relever les indices, reconstituer les faits, interroger les témoins et démêler les fils de l'intrigue. Une enquête que le réalisateur mène en collaboration étroite avec des spécialistes du paysage, géographes, sociologues, ethnologues...
Les habitants du lieu interviennent en contrepoint. Ils interrompent l'enquêteur pour le contredire, préciser une information, compliquer, insuffler de la vie dans "leur paysage".
Les paysages sont des prismes révélateurs de la transformation d'une société, de son économie, de ses modes de vie. Ils en disent long sur nous, leurs auteurs, sur nos modifications, avant même qu'elles ne soient saisies par les statistiques.

 


- Paysages: La porte de Bagnolet, Paris et sa banlieue, France


Ici, la ville s'arrête et la banlieue commence, et c'est bien là l'intérêt de ce lieu traversé par une limite franche qui sépare le centre de sa périphérie. D'un côté, un pôle surpuissant qui accumule richesses et pouvoirs. De l'autre, un espace organisé et structuré pour satisfaire les besoins de la ville. Au milieu, la frontière dessinée par le boulevard périphérique.
Au sud, Paris : une masse compacte et ordonnée.
Au nord, Bagnolet : la pagaille. La frontière est sociale, administrative et politique.
Entre les deux guerres, des urbanistes ont rêvé d'un tissu urbain homogène et continu. Le démantèlement des fortifications et la récupération par la Ville de ces vastes espaces non bâtis étaient l'occasion de réunir Paris et les banlieues contiguës. Or c'est l'inverse qui se produit. La frontière est devenue une entrave. Ville pleine, bourrée jusqu'au ciel, Paris étouffe.
Au cours des siècles, la ville se développait en absorbant les espaces qui l'environnaient. Aujourd'hui son expansion est bloquée par les agglomérations qui l'entourent. Paris ne peut plus disposer de sa périphérie comme il l'entend.

En cours de chargement ...