"ou les chroniques dramatiques de la vie quotidienne en "démocrature"". Témoin d'une scène de justice populaire où un adolescent risque sa vie pour le vol d'une poule, J.-M. Teno s'interroge sur le pouvoir des chefs dans la société camerounaise et sur l'emprise du président de la République, sorcier des temps modernes…

"Chef ! ou Les chroniques dramatiques de la vie quotidienne en "démocrature"

Démocrature : formé à partir des mots démocratie et dictature ; se dit d'un régime qui s'autoproclame démocratique, qui se pare des horipeaux démocratiques mais fonctionne en réalité comme une dictature.

Chef ! est un film né par hasard, au détour d'une rue quand, témoin d'une scène de violence aveugle, je pars caméra au poing pour essayer de comprendre les raisons de tant de frustration. Frustration devant la misère qui s' accroît dans un pays riche en ressources naturelles, mais qui profitent surtout à la minorité au pouvoir.

Frustration devant l'indifférence et l'arrogance des chefs face à la détresse du plus grand nombre.

Frustration devant une violence qui se retourne contre les éléments les plus faibles et les plus démunis de la société.

Frustration de suffoquer dans une prison imaginaire que serait le pays tout entier livré au bon vouloir d'un chef omnipotent.

En faisant ce film, je voulais pointer la responsabilité des chefs, petits et grands, qui, profitant de la tragédie coloniale, se sont transformés en tyrans et ont contribué pour une part importante à l'édification de cette société gangrenée par la corruption et la violence.

Je voulais aussi attirer l'attention sur cette fascination des Camerounais, mes compatriotes, pour l'autorité, qui les pousse à reproduire dans toutes les sphères de la vie, le modèle du chef omnipotent qui n'aurait de compte à rendre qu'à d'autres chefs encore plus puissants que lui."

Jean Marie TENO, réalisateur.

En cours de chargement ...