Collection CNRS Images - Vingt-et-un pêcheurs sorko des îles de Firgoun, Ayorou et Koutougou, vont livrer une grande bataille sur le fleuve Niger, pour chasser des hippopotames…

"Vingt-et-un pêcheurs sorko des îles de Firgoun, Ayorou et Koutougou vont livrer une grande bataille sur le fleuve Niger, pour chasser des hippopotames. 
Ils construisent une grande pirogue capable de résister aux assauts des hippopotames, et fabriquent des harpons à flotteurs et des armes pour la chasse. Les pêcheurs se réunissent pour demander aux dieux l'autorisation de tuer les hippopotames. 
Les pêcheurs installés dans la grande pirogue et huit plus petites attaquent et tuent d'abord une femelle puis un jeune hippopotame qu'ils mangent ensuite. De nouveaux préparatifs de combat les occupent alors. Ils repèrent un mâle énorme. La bataille est terrible et l'hippopotame brise une petite pirogue, charge la grande, qui coule. Elle est réparée et remise à l'eau le même soir. Les poursuites, attaques de la pirogue par l'animal, les recherches de ce dernier, qui blessé se cache dans les marécages, se succèdent durant plusieurs jours. Dans un dernier combat, l'hippopotame brise la pirogue et réussit à s'enfuir. Les pêcheurs ont perdu la bataille, la chasse s'arrête."

Source : CNRS Images.

"(...) La fin de Bataille sur le grand fleuve est proprement poignante : les pêcheurs Sorko sont arrivés à acculer un vieil hippopotame énorme qu'ils poursuivent pendant plusieurs jours, mais, malgré les liens et les coups, l'animal réussit à gagner.

Ce Moby Dick du Niger, lardé de harpons et recouvert d'herbes, s'enfuit. Alors les pêcheurs Sorko mettent leurs vêtements à l'envers : ils ont perdu la bataille sur le grand fleuve (...)."

F.PORCILE, Autourdu1ermai.fr.

En cours de chargement ...