Dans la série "Contacts" imaginée par William Klein, les plus grands photographes contemporains dévoilent les secrets de leurs images. Pour la première fois, ils commentent dans ces films leurs planches contacts, leurs épreuves de travail. Il dit que la photo doit être un métier amusant, ou lucratif; qu’il peut aussi remplacer une psychothérapie. Il dit que les contacts, on les regarde et on les garde, alors que les photographies ont leur propre vie. A l’aide de ses contacts, Leonard Freed peut suivre la course du temps.

En cours de chargement ...