Alors que des tours vont être démolies dans l’Essonne, des films amateurs témoignent de ce qu’y fut la vie quotidienne. Un dosage délicat, entre l'anecdote et la thématique de l'urbanisme, entre la poésie de jeux d'enfants et l'évocation plus large du climat de l'époque. Les promesses de progrès et de confort moderne…

Laurence Bazin et Marie-Catherine Delacroix collectent des films amateurs tournés en Super 8 en banlieue parisienne dans les années 1960 et 1970 par les habitants des grands ensembles. Une façon différente de raconter le quotidien de ces quartiers, fait de jeux d'enfants et de promenades dominicales. Les habitants concernés commentent et se souviennent, racontant une histoire intime de l'urbain.

"(...) Par petites touches se mettent en place les éléments historiques et sociologiques qui éclairent la genèse et l'évolution de ces quartiers. Bien loin des clichés en béton, ces instantanés sur pellicule, souvent riches de poésie, ouvrent sur ce paysage urbain et ses habitants une fenêtre singulière."

Virginie FELIX, Télérama n° 3254, 23 mai 2012.

"(...) Le documentaire de Laurence Bazin et Marie-Catherine Delacroix témoigne de ce temps d'avant. Délicieusement paisible et terriblement émouvant."

Véronique Cauhapé, Le Monde, 20 mai 2012.

En cours de chargement ...