A travers les percussions omniprésentes pendant la fête d'Achoura, à travers le récit personnel d'Izza Génini, le film interroge la place que la musique tient dans l’identification d’un être à ses origines sociales et culturelles…

"Les tambours emplissaient l'espace. Il y en avait des ronds, des plats, des ventrus... Il y en avait de minuscules et d'énormes comme ceux des musiciens qui venaient virevolter sous nos fenêtres à Casablanca..."

A travers les percussions omniprésentes pendant la fête de Achoura, à travers le récit personnel de Izza Génini, le film interroge la place que la musique tient dans l'identification d'un être à ses origines sociales et culturelles.

Par quel secret la musique - profane ou sacrée - relie-t-elle un être à son monde et parfois à lui-même ?

En cours de chargement ...