Au Maroc, les secrets culinaires se transmettent oralement de mère en fille depuis des générations… Ce film oscille entre passé et présent à travers le quotidien de celles qui sont les dépositaires de ce trésor inestimable et savoureux et nous montre également l'évolution de la cuisine traditionnelle marocaine…

Le point de vue d'un visionneur vidéothécaire :

"Documentaire sur l'art culinaire marocain, sa valeur sociétale et son processus de transmission à travers les siècles. La réalisatrice s'appuie sur des interventions d'intellectuels, de professionnels ou de "simples personnes". Ces dernières sont en majorité des femmes, car au Maroc les recettes se transmettent, oralement, de mères en filles et en petites-filles.Parmi ces femmes interviewées, il y a d'anciennes "dadas", ces nounous-esclaves pleines d'autorité, gardiennes de secrets qui allient cuisine et médecine : on les voit travailler la pâte et la semoule, tandis que leurs paroles évoquent d'anciens gestes, suscitent couleurs et saveurs.

Comme tout héritage culturel, l'art culinaire doit s'adapter à l'évolution des modes de vie et à la modernité : disparition des dadas, éclatement des familles, ouverture à de nouvelles influences pour se positionner dans le marché de la restauration.

Le film est tourné en plusieurs lieux, dans des villes et dans le désert marocains, et en France. Il mêle aux images actuelles de paysages, de lieux de vie, de marchés et de boutiques, des gros plans sur les visages, les gestes, les plats, les épices colorées, et quelques images d'archives. Les musiques d'accompagnement, nous rappellent qu'en effet "tous les sens parlent à travers la cuisine".

Un film riche, érudit et vivant, qui aborde et absorbe de façon plaisante et convaincante la totalité de son sujet."

Catherine BOURGUET de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Paris La Villette, Vidéothèque à Paris.

"La cuisine, c'est l'ADN d'une société."

Malek CHEBEL, anthropologue.

En cours de chargement ...