A l'origine de ce film, la découverte d'un journal intime daté de 1968 dans lequel sont consignés, sans passion ni sentiment, les petits moments de la vie d'un vieux garçon… Au résultat, un essai documentaire qui témoigne de l'étrangeté de cet homme dont le quotidien est aujourd'hui un précieux témoignage d'une époque révolue…

Un petit agenda noir, retrouvé, avec d'autres, dans la cave d'une maison après le décès de son propriétaire. Sur cet agenda, celui de l'année 1968, une fine écriture : jour après jour, Mr M, 41 ans, vieux garçon vivant chez ses parents, employé de bureau à l'Institut Géographique National, raconte, sans passion ni sentiment, les évènements de sa vie : les promenades avec sa mère au supermarché, les travaux dans la ville, les rues qu'il prend pour aller travailler, le frigo qui tombe en panne, le compte en banque... Et la télé, tous les soirs ou presque, sur la chaîne unique : Pierre Sabbagh, Georges Descrières, Michel Droit, 5 colonnes à la Une, Les Chevaliers du Ciel... Une vie bien réglée, dans une période où tout se dérègle. Sous la mine du crayon à papier de Mr M, des échos de plus en plus forts d'une révolte en train de naître, d'un monde en train de changer, se font entendre... Une réflexion sur l'ordre et le désordre.

"(...) De son carnet de l'année 1968, la musicienne Isabelle Berteletti et le documentariste Laurent Cibien ont tiré cette étonnante évocation d'un homme d'ordre, pétri de névroses, dans une époque dérangée. L'exceptionnelle banalité de son quotidien et le laconisme impersonnel de ses notes (...) donnent prise à un imaginaire qu'exploitent les deux auteurs, à travers une forme hétérogène parfaitement montée - un désordre parfaitement orchestré. (...) De son habileté à produire une harmonie riche de sens et de sensations à base de prises de vues actuelles, de reconstitutions, d'archives de l'ORTF, d'extraits de la Jeanne d'Arc de Dreyer, de vidéos de surveillance ou d'images 3D, Monsieur M, 1968 tire sa lumineuse étrangeté.

François EKCHAJZER, télérama n° 3241, 27 février 2012.

"(...) Cet agenda de 1968 trouve une résurrection au fil des pages dans un montage subtil d'archives et d'images actuelles (...)"

Jean-Claude RENARD, Politis, 21 avril 2011.

- Grand prix, Festival "A nous de voir", Oullins, 2011,

- Prix de la Création, Festival Traces de Vies 2012.

- Prix du Documentaire historique, Rendez-vous de l'Histoire, Blois, 2012.

En cours de chargement ...