Alors que le commerce équitable est désormais en vogue, l'auteur se rend au Burkina Faso parcourir la filière karité et lever quelques doutes… En quoi consiste le commerce équitable et comment est-il appliqué ? Les petits producteurs bénéficient-ils vraiment de la répartition de ces nouvelles richesses ?

Le commerce équitable est aujourd'hui en vogue. Il prétend aider les populations les plus déshéritées de la planète à émerger grâce à une répartition plus juste des revenus.

Le beurre de karité, produit par les femmes les plus pauvres du Burkina Faso, est de plus en plus apprécié en Europe où il est utilisé dans les produits cosmétiques ou comme substitut du chocolat.

En partageant la vie de ces femmes, le film nous conduit au cœur des problèmes de survie de l'Afrique. Différentes expériences de commerce équitable prétendent les aider. Mais, à qui profite vraiment l'argent du beurre ? Il est difficile d'échapper aux implacables lois du marché et, seuls, quelques individus tentent de rompre avec elles. Dans cette confusion, quel consommateur a le temps et les moyens de regarder derrière l'étiquette ?

"Dans le titre, c'est l'argent le sujet de ce film et c'est là son grand mérite. On y parle gros sous, de façon claire, précise, sur la base d'une véritable enquête de terrain, et c'est fondamental. Car il y a des chiffres qui parlent. Il est rare de sortir d'un documentaire en pouvant répéter à son entourage les données que l'on vient d'entendre durant 62 minutes. Si c'est le cas pour Le Beurre et l'argent du beurre, c'est parce que ce film est d'une appréciable limpidité. Construit comme un récit chronologique, il suit la chaîne commerciale et industrielle en partant de celles qui ramassent et préparent les amandes ou le beurre de karité, les femmes du Sissili au centre-sud du Burkina Faso, la région de Léo d'où provient une grande part du karité importé en Europe, de plus en plus demandé dans la cosmétique ou comme substitut du cacao. Et il suit la filière, d'intermédiaire en intermédiaire.

(...) Remarquable écho à Djourou, une corde à ton cou, qui lui décortiquait la filière coton, Le Beurre et l'argent du beurre est un film passionnant, édifiant et foncièrement utile.

Olivier BARLET, Africultures, 19 juin 2007

En cours de chargement ...