Douarnenez, cinq cents ouvrières travaillent dans les trois dernières conserveries de sardines. Quel est leur quotidien dans ce port de pêche en crise ?… Un regard respectueux sur un travail difficile…

Cette histoire se raconte à Douarnenez, port de pêche du Finistère. Elles sont cinq cents à travailler dans les trois dernières conserveries de sardines de la ville, qui en compta plus d'une vingtaine. Aujourd'hui, elles disent leurs premiers jours à elles, leurs conditions de travail.Étriper, étêter, découper, fileter, huiler, frire, emboîter, garnir, sertir, bouillotter. Trente-cinq heures par semaine.

Embauchées depuis quelques mois ou en poste depuis des années, à l'usine et "hors les murs", toutes ces femmes nous racontent leur quotidien dans ce port de pêche en crise.Combien gagne-t-on ? Quels sont les gestes, à quel rythme ? En 1925, elles descendaient dans la rue pour cinq sous de l'heure, et aujourd'hui que revendiquent-elles ? En 1900, elles travaillaient 70 heures par semaine, 35 aujourd'hui, que font-elles de ce temps "libéré" ? Quels loisirs quand dans le meilleur des cas il reste 200 francs à leur consacrer ? Se sentent-elles membres d'une communauté maritime, ouvrière ? Quelles solidarités en 2000 ?

"C'est à Douarnenez qu'on pêche la sardine par milliers, par milliers on la porte à l'usine !"C'était avant. Et maintenant ?

"Les Filles de la sardine (...) est filmé avec un réel souci esthétique. Un documentaire respectueux qui est aussi un bel hommage à des femmes qui, malgré les aspects souvent ingrats de leur travail, se battent pour que chacune puisse y trouver des satisfactions."Sylvie KERVIEL, Le Monde Télévision, 12 mars 2001.

"Steinbeck se serait régalé. Non point parce qu'il a écrit un roman intitulé Rue de la sardine, mais parce que le document de Marie Hélia, Les Filles de la sardine, se nourrit de la même émotion naturaliste et fraternelle que la plupart des œuvres de l'écrivain américain. (...)"Bernard HEITZ, Télérama, 14 mars 2001.

- Prix du documentaire, festival de Douarnenez,

- Mention spéciale du jury, festival du Cinéma, Grenoble,2001.

En cours de chargement ...