Entre poésie et réalisme, le film raconte le quotidien d’André et de Marie-Thérèse, soixante-quatre et soixante-dix ans, de leurs enfants et de leurs bêtes. Un petit monde bigarré qui travaille dur, danse et rit beaucoup, malgré la fin annoncée de la ferme de la Barrière, située dans la botte du Hainaut, en Belgique. En filigrane, ces portraits sont aussi l’occasion d’un réflexion sur l’avenir des gens de la terre, sur leur mode de vie ancestral qui subit de plein fouet les règlements, les normes et autres contrôles. Chantale Anciaux, dont c’est le premier film, s’est immergée pendant deux ans dans leur vie quotidienne et a pu capter non seulement des images très belles mais aussi des dessins plein de poésie.

"(...) La cinéaste dirige sa loupe sur les détails, et du microscopique relève la beauté naturelle, simple, ou bien les reliefs incongrus. Amoncellement de sensations vives et variées. Entre kaléidoscope et touches impressionnistes, Chantale Anciaux s'attarde sur la brume, la lumière dans l'étable, les vierges de plâtre et le shampoing de Marie-Thérèse au-dessus de la bassine. Elle isole les éléments à la manière d'instantanés photographiques et annule toute hiérarchisation de valeur. Chaque fragment a sa place dans la mosaïque, chaque objet fait sens. (...)"

Juliette BOREL, cinergie.be, avril 2015.

En cours de chargement ...