Dans une école de Medellin, ville tristement célèbre à cause du Cartel, un professeur surprenant incite les adolescents à rédiger un journal intime où ils disent le chaos, l'absence des pères, le courage des mères… Le rapport de la réalisatrice aux jeunes confère à ce film une dignité exemplaire…

Medellin, la trop célèbre "ville du cartel". Une violence inouïe dont les premières victimes sont les enfants et les adolescents. Dans une école, des adolescents tentent, en rédigeant dans leurs "cahiers" les histoires de leurs vies violentées, de se construire quelques repères et racontent par-dessus tout, l'enfance et le désir de vivre.

"Avec une rare sensibilité, le film de Catalina Villar incite à la réflexion en obligeant les téléspectateurs à se mettre à la place des adolescents de Medellin."


Florence HARTMANN, Le Monde Télévision, 17 octobre 1998.

"C'est un journal intime, rédigé par les adolescents d'une classe de Medellin, qui sert de Cheval de Troie à Catalina Vilar pour pénétrer en douceur la vie de ces quartiers les plus difficiles.L'idée (vient-elle de Ruben, ce professeur humaniste qui veut sauver ses élèves de la spirale de la violence ?) lui donnera l'occasion d'une approche extrêmement sensible et généreuse ? à hauteur d'homme ? de tous les problèmes que ces jeunes rencontrent.Aucune question indiscrète n'est posée. Seule la complicité qui lie la réalisatrice aux élèves nous fera connaître leur quotidien chaotique et nous fera découvrir leur courage, leurs désespoirs et leur dignité.De fait, Les Cahiers de Medellin s'attache principalement à cinq d'entre eux.Passant de l'un à l'autre, le film va et vient entre la classe de Ruben, où se donne la lecture des journaux, et la rue, l'appartement ou le bidonville. (...) Évitant toute complaisance, tout misérabilisme, la cinéaste sait capter les sourires, l'amitié, la joie, même si une mort violente se trouve peut-être au coin de la rue."

Bertrand BACQUÉ, catalogue du festival Visions du réel de Nyon (Suisse), 1998.

- Prix Découverte de la SCAM, France, 1999,
- Prix du long métrage et Prix du public, Festival de Nyon, Suisse, 1998.

En cours de chargement ...
Ce film est accessible pour un public entre 11 et 15 ans.